Autre course – Traversée de Belledone Nord par les couloirs

Dernier jour de « liberté » lundi 16/03, j’ai un peu flairé la chose et me lance dans la traversée de Belledonne Nord par les couloirs. Plus de 10 ans que j’habite dans ce massif et que j’y pense… cette traversée fais suite à un périple datant de 2002 au cours duquel nous avions, avec mon regretté pote Arnaud Drouet, rejoint le refuge des 7 Laux depuis la dernière benne de Chamrousse. Pleine lune et neige béton, le petit jour nous avait vus arriver au refuge bien éreintés. Grosse déception devant la porte close et nous jugeons plus prudent de redescendre… C’était les toutes premières traversées de Belledonne…

 

La suite est logique : je repars du point atteint et continue vers le Nord, par un tracé plutôt alpin, avec couloirs et sommets : les simples traversées m’ennuient un peu et j’apprécie le sel de la (relative) technique !

Démarrage du diesel à la Belle Etoile, direction les Grands Moulins puis la maison, moyennant près de 6000m de déniv. Au passage 5 couloirs qui m’auront  gardé un peu de poudreuse, cool !

Dès la première montée je peux apercevoir mon objectif : je distingue très loin à gauche la silhouette des Grands Moulins. J’ai une petite pensée pour Paul Bonhomme qui disait quelque chose comme « c’est le plaisir de voir la crête loin devant, mais aussi en se retournant de mesurer le chemin parcouru depuis le début… » bon pour l’instant j’essaie de ne pas trop penser à la distance à faire…

J’ai l’air un peu d’un vagabond avec mes vieux bâtons de ski de fond ressortis pour l’occasion et mon pantalon et mes gants troués, mais ça ne m’empêche pas de profiter du plaisir d’être là seul au monde. Les couloirs, pentes et  sommets s’enchaînent finalement plutôt bien, faut juste pas vouloir aller trop vite au début pour pas s’entamer, puis accepter d’aller doucement sous la chaleur du soleil et ensuite sous le poids de la fatigue…

Le couloir N du Grand Crozet me cueille au soleil couchant et l’ambiance rosée et cotonneuse de cette fin de journée est surréaliste, c’est que ce n’est pas l’heure habituelle !

Les pieds en sang, passablement entamé et à la nuit noire cette fois, j’opte pour finir par le paisible col de la Perrière plutôt que le sommet des Grands Moulins. La forêt de Belledonne trouve quand même le moyen de me jouer un tour de plus, et c’est avec plaisir que je retrouve finalement mon vélo planqué aux sources du Gargoton le matin même… encore un petit effort pour rouler : retour à la maison sans déranger femme et enfants oblige !

 

Mon coup de crayon sur Belledonne Nord : Pleynet – Sommet de la Belle Etoile – refuge des 7 Laux – montée au sommet du  Rocher blanc par couloir SW – Couloir Nord Rocher Blanc – Col Mouchillon- Refuge Combe Madame – Col Tépey (attention aux surchauffes en Sud !) – Pic de la Grande Valloire – Couloir est – Selle Puy Gris – Col Comberousse – Sommet du Charmet de l’Aiguille – couloir Nord du Charmet de l’AIguille – Grand Moretan (pt.2646m), couloir Nord – Refuge du Merlet –Montagne du Coteau (Point 2262) – Brèche du Frène – couloir Nord du Grand crozet – Baraque de Cohardin – Col de la Perrière – sources du Gargoton.  (autour de D+ 5800 m 37 km 5h30-00h30)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s