vfvfvfvf

2-3/08/2022: doublé haut alpin de voies majeures: « Unchi Maka » à Sialouze/« Ici mieux qu’en face » à la tour Termier 🤩

Ça y est la saison se termine et je dispose de quelques jours pour moi.

Vu la sécheresse ambiante. je m oriente vers de la grimpe au frais, et c est avec l ami Johan que nous nous dirigeons vers Ailefroide pour enfin faire notre première grande voie ensemble 😊

Pour des voies difficiles d altitude je pense qu il faut à la fois des globules et de la resi, choses que je réunis rarement, snif. Ce coup ci j ai une bonne acclimation mais pas grimpé en couenne depuis 2 mois et demi…

Comme dit Senèque, « la vie ce n est pas d attendre que l orage passe, c est apprendre à danser sous la pluie ». Appliqué à la montagne, ça pourrait être : fais toi plaisir et accepte que les conditions ne soient pas parfaites!

Bref, je me sens quand même bien détendu d être sur spits, d autant que Johan est assez stressé, il n a pas trop l habitude de ce genre de voie: « fais toi confiance! ».

Après un fourvoyage dans « purée d astragale » (dont le départ est tout proche ) en suivant bêtement une autre cordée partie dans le même projet, nous retrouvons enfin les beaux goujons brillants de Unchi Maka sur un caillou dément.

La longueur crux en 7a+ de Purée aura fait un bel échauffement, nous enchaînons les longueurs hormis le 7c qui me demandera un deuxième essai à la descente. 😅😊

Verdict: Une des plus belle voie des Ecrins!🤩

si vous voulez profiter pleinement de l escalade en second, je vous guiderai avec plaisir dans cette voie, maintenant que je connais les méthodes!! 😊

Pour ceux qui ne veulent pas tenter du pur à vue, voilà les cotes à jour (après discussions avec d autres répétiteurs ) et un flash clippage/matos :

Attaque : à droite un dièdre couché, mais ne pas rejoindre le fil du pilier, viser une fissure large. Si on a des vieux spits, ce n est pas la bonne voie!
Gare au Raoul 7a+: entièrement équipé, rocher exceptionnel !
Sam way 1 trav 7a: entièrement équipé, joli.
Sam way 2 7c : entièrement équipé. Déversant et new age. Départ physique puis pas de bloc. Les quatre premiers points sont durs, après c est 6c. Ça permet de revenir facilement au relais taper un run si besoin. La quatrième paire est délicate à clipper, donc soit faire le pas de bloc sans clipper, soit avoir installé une dégaine longue et clipper depuis une verticale .
Crampe 7a entièrement équipé
Transition 5
Tablier 7a+, technique et majeur! Équipé, un friend vert n 1 peut suffire en complément en fin de longueur.
Laminoir 7a: renfougne incroyable! Équipé, un friend vert n 1 peut suffire en complément en début de longueur. Gants de fissure très utiles.
Bullshit: 7b/7b+ pas de bloc dalleux, deux passage bas/haut ; Équipé, un friend vert n 1 peut suffire en complément en fin de longueur.

5c: après avoir clippé le spit, partir à gauche, caillou dément, protections a rajouter, friends petits/moyens.

Gare au Raoul
Sam way 1
Tablier
Laminoir
5c de sortie
Allez plus que deux mouv!
Bon je remettrais bien un run dans ce 7c: avec l ombre et ce vent ça m aura guronzé!
Topo original
Pour s y retrouver

Johan est bien sec après cette journée où il s est très bien débrouillé ! Dodo au refuge puis après quelques tergiversations, je le motive pour grimper à la tour termier un rêve vieux de 20 ans: « ici mieux qu en face »!Une des première grande voie dure des Cerces: just mythic !

Ça commence mal avec nos petits bobos de la veille et la chaleur du milieu de journée. Mais on se motive puis la fraîcheur arrive grâce aux petits cumulus. Il s agit d une grimpe démente un poil engagée par endroit, et dans une face trop belle!

Le deal est que je reste devant alors j essaie de m économiser.

Je sors des méthodes dans L2 7a+ , donc une pause s impose, puis aussi dans le 7b où je jette sur une croûte, ce qui me vaut un beau petit plomb plein gaz! J enchaîne le reste et ça suffit à mon bonheur!

Et johan est ravi d avoir persisté, il s est régalé !

L6/L7 enchaînées et aussi L10/L11, moyennant une petite gestion du tirage.

L 3
L 8: un beau plomb m attend là haut!
L8 :fin ultime et aérée !
Ouf le bac!
L 9, y a du gaz
« Je suis à bout »; ça tombe bien, c est fini😊
Trav de sortie
Entre « Le rouge et le noir »

30/07/2022: découverte du granite en fanfare

Lorsque Thibault me contacte, je me dis que pour la dernière semaine de la saison ça fera une jolie fin tranquille.

C’était sans compter sa motivation et son niveau tant technique que physique !Voici quelques moments clés de notre petit séjour :

Après la rébuffat à l’aiguille du midi, il est midi justement, Thibault : on fait une autre voie alors !direction contamine, Je me fais surprendre par le 6b+ , alors que lui i il me dit ça ne sert à rien de le prendre sec, ça va ! Alors que moi-même dans le même passage…

-et alors comment s est passé le crux?

– je ne m’en souviens plus!

Heureusement je me rattrape dans le secteur, qui est d’ailleurs majeur !

Au refuge la gardienne se prend de passion pour les trouvailles de l’ancien temps que le Glacier fondant laisse apparaître… aujourd’hui, il s’agit d’une brouette ! Elle a aussi trouvé des caisses de munitions datant de la deuxième guerre mondiale. Attaquées au début à coup de piolet ils ont vite arrêté…

Le lendemain je relève le niveau de grimpe et c’est parti pour les trois belles longueurs dur du bon filon à la pointe Lachenal, ça se passe le long d une veine de quartz et c’est majeur ! Ce coup ce Thibault est un peu en difficulté heureusement nous pouvons sortir facilement par la contamine pour profiter de cet excellent Rocher.

Après avoir bravé la neige arrivée plus tôt que prévu au roi de Siam, nous finissons en beauté au grand capucin. Le bas a bien séché mais la neige et le verglas sont bien restés sur les dernières longueurs, on s’emploie pour sortir la fin de la voie !

félicitations à Thibault qui a s est surpassé lui qui n’avait jamais fait de grandes voies au préalable… Découvrir Le 7a en granite à plus de 3000, ça c’est la classe !

Fissure en S mythique
Sortie au pilastre sud de l aiguille du midi
Le doute se dissipe

Y a plus qu à!

Trident, compte tes dents !
Headwall des suisses
Sortie délicate : ça glisse!

24/07/2022: arêtes valaisannes

Toujours sur le fil des 4000 c est cette fois vers le valais qu avec bruno nous jetons notre dévolu .

Les sommets sonts géants, les arêtes esthétiques, les glaciers maousses…

Tout pour faire de belles bambees, et bruno est toujours aussi à l aise dans ce terrain montagne , ça tombe bien on en aura bouffé !

Le Weisshorn puis le taschorn/ dom culminent autour des 4500, et se tutoient au-dessus de la vallée de zermatt. Nous avons eu le plaisir de partir de la vallée pour chaque sommet, Le seul hic c est les descentes interminables , 2x3000m en 3jours…! Bruno a fait preuve d une belle abnégation à la dernière descente, ses pieds rassemblant un nombre d ampoules inquiétant!

Ce qu il rassemble aussi ce sont les 4000 et il signe là son 78 eme!! Plus que 4 selon la liste officielle, et je suis ravi de l’accompagner dans sa « petite » collection!!

Aider à rendre les rêves possible, c est gratifiant pour le guide!!

Arête nord du Weisshorn , à couper au couteau!
Des conditions sèches mais ici au moins il reste de la neige!
Le Grand Gendarme du Weisshorn: et oui les 4000 secondaires comptent aussi pour Bruno😅
L arête terminale de toute beauté!
Sommet du Weisshorn
Les 4000 rendent Bruno heureux !
Bishorn-Weisshorn de droite à gauche
Et dès le lendemain c est reparti pour la traversée Taschorn-Dom via le sympathique bivouac non gardé Mischabelbiwac, comme nos amis suisses savent faire
Cervin toujours aussi beau
Résidu de Formation neigeuse
Après la Taschorn, c est plus technique
Et de 78 pour Bruno!

15/07/2022: protogyne à gogo

Romain rêve du grand capucin, c’est par une préparation progressive au fil du beau rocher chamoniard que nous nous dirigeons vers le fier pinacle. Les conditions sont bonnes. Et c’est avec émotion que Romain rejoint le sommet du grand capucin « c est le plus beau jour de ma vie! ».

Et bravo à toi pour ta progression fulgurante, il y a un an tu grimpais ta première grande voie en quatre…

Papillons en apéro sur fond de Peigne
LA classique Rebuffat à l aiguille du midi et sa fameuse fissure en S
Pas pal comme cadre
Sortie Cretton ou comment coincer la jambe en fissure puis ramper
Pilastre sud
Trident, t en as plus pour longtemps (ça chauffe et ça tombe)
Headwall mythique des suisses au grand cap
Des helvetes qui grimpent vite et bien derrière nous!
Bravo Romain!
Une Cordee qui se régale dans les fissures des rappels
Bon, on reviendra! il en reste

06/07/2022: Innominata, une chouette traversée du mont-blanc !

Jean Luc du haut de ses 65 ans continue a cocher les 100 plus belles de rébuffat, et cette année c’est l Innominata !

Il s agit d une course complète et sauvage qui part des mêlézins du val veny jusqu à la grande bosse. Au programme nuit confortable à monzino, glacier tourmenté, Convivialité voire promiscuité au bivouac eccles entassés à 6 dans ce petit bout d abri perché au fond de nulle part; des Pentes de neige glace. Du Beau caillou aussi et du Joli mixte ! Puis une sortie grandiose sur l arête du brouillard!

On aura versé chacun notre larme au sommet…

Bravo jean Luc, quelle sérénité , tu as fait parlé l expérience!

La noire , plus belle à côté du jaune des fleurs !
Du beau mixte facile nous attend , avant que le soleil ne chauffe trop!

29/06/2022: traversée de la meije

Cela faisait plus de 20 ans que j’avais parcouru la traversée de la meige et pour ma première Meije nous avions bivouaqué au sommet ! Un grand souvenir!

J’ai depuis parcouru plusieurs itinéraire sur cette montagne magnétique, mais je n’avais pas encore Guider sur cette course magnifique. C’est chose faite et je crois que Jean-Marc a bien apprécié ! Nous étions seuls au sommet et sur les arêtes et c’est un luxe dont nous nous sommes délectés !!

Il Y avait un peu d’incertitudes sur les conditions vu qu’il faisait pas très beau la veille, mais le Rocher était bien sec finalement

Nous avions eu le plaisir de faire arête de la convention la veille ce qui a permis de s approprier le bon Rocher de la meije et de finaliser l’acclimatation tout en profitant de l’après-midi de repos. E

En tout cas je reste impressionné par la performance de Gaspard lors de la première ascension, la raideur de la paroi et les passages difficiles sont impressionnants même maintenant ! Quelle audace !

Puis pour profiter des lieux nous avons rendu visite à la meije orientale le lendemain…

Gardien d un temps !
Cheminée des Autrichiens

14/06/2022: arête N rocher de l évêque, belledonne

Pour se préparer au grand capucin, j’ai proposé à Romain de venir s’entraîner sur le Grand capucin de Belledonne, j’ai nommé le rocher de l évêque!

Le cadre est magnifique avec le cirque de la belle étoile et les fleurs à l’approche, le parcours propose de belles longueurs ainsi qu’une sortie sur une arête aérienne qui a du chien ! contrairement au dernier commentaire sur Camptocamp, j’ai trouvé un équipement en place intelligent avec des goujons là où on ne peut pas placer de concert.

Bravo Romain !

Mercredi 9 février 2022 cambon francou au Pic sans nom, solo


Nous avions le soleil et moi, un petit rdv au sommet du Pic Sans Nom mercredi dernier, et bien que j ai une fâcheuse tendance à être en retard, j ai pu saluer cet ami avant son coucher😊
Pourtant je n ai pas été attardé par d autre rencontre , il n y a pas foule au glacier noir l hiver, c est l avantage des cinq heures d approche depuis Pelvoux…!😂Je remercie d ailleurs mes enfants pour le prêt de leur luge qui a fait une merveilleuse pulka . Bon après m être fait allègrement grillé par des vttistes assistés (oui oui on rencontre de tout en montagne, faut dire qu il y a 10km de route enneigée), je me suis demandé si j aurai pas dû lever le pouce. Il faut croire que mon barda les a quelque peu effrayés car ils ne m ont pas proposé de me prendre en croupe. La marche me laisse plonger dans mes pensées , et les trois « papa je veux pas que tu partes! » résonnent dans ma tête. Donc 5 heures de labeur plus tard me voici au pied de la face N du Pic sans nom et enfin mes turtupitudes à propos des conditions et donc de la tactique d ascension commencent à se dissiper: il y a 1,5 jour dimanche soir une Pertub est passée et a enneigé les savoies et même le nord des écrins : il a neigé à la Berarde à quelques kms de là et ici incroyable , point de cette matière glissante ! Merci à Sylvain qui a le visu sur les Ailefroides depuis chez lui et qui m en a fait part « je crois pas qu il y ait de neige fraîche ou alors qlq cm tout au plus » oui mais avec du vent, autant la face est plâtrée!…m étais je dis. Bref, je suis au pied de la face et bien rassuré à voir ces bastions rocheux secs. Enfin délesté de mon chargement (25kg), je vais préparer le lendemain en traçant l attaque et fixant L1, ça me prend trois heures, mais quel pied d enfin grimper dans cette face! En descendant en rappel jusque au dessus du relais, le friend complémentaire sur lequel je suis pendu lâche. Mon arrière train tombe pile sur une lame granitique bien contondante. Aie!

Bivouac sommaire sur un lit de fakir et que mon gros bleu n aide pas : les cailloux sont gelés et donc difficiles à terrasser. Mais néanmoins nuit assez longue pour la circonstance, j ai connu plus court! L heure du réveil est un compromis entre la durée du repos , le froid de la nuit, et la durée de grimpe potentielle à la frontale versus la difficulté des longueurs à venir. Bref, lever 2h30 et zou!Mes traces de la veille me permettent de finir ma nuit tranquillement, mais la barre d accès au névé finit de me réveiller totalement car ici c est solo, mixte et pas de dalle. Concentration totale.Je fixe mon Jumar sur ma corde fixe avec délectation ; voilà l échauffement physique maintenant! Suivent les 2 longueurs suivantes à la lueur de la frontale, et je me réjouis de mon repérage de la veille. Je trouve Le 6b/A1 pas très agréable, (écailles sonnant creux) et pas si facile: après trois pitons moyens dois je artifer sur friend ou tenter le libre? Ce sera un mixte des deux. Et la fin de la longueur est raide et athlétique avec de beaux pièges à friend, manque de chance tous les miens sont plus bas! Vu du haut la variante de Steph benoist a l air bien sympa à grimper en tout cas . Les premières lueurs me cueillent au relais de cette longueur, je me retourne et quel spectacle que la barre des écrins aux premiers rayons!L ambiance headwall est super, le caillou classe , le cheminement esthétique, what else?J alterne les passages avec la corde et sans. Mes grands chaussons acceptent deux chaussettes et j ai chaud au pied comme jamais en montagne, bon par contre niveau précision c est pas le pied justement mais je m adapte. Et côté main, l iso à 3500 a du bon , et j alterne gants et « mains nues ».Magnifique fissure diagonale pour finir les difficultés, et ça y est 12h30 le granite est derrière moi. Encore une longueur de 5 droit puis les crampons sont de mise. J’apprécie l affûtage de mes crampons tout neufs dans cette glace dure. Je chemine au mieux entre goulotte, rocher et mixte. Certains passages sont superbes. J arrive enfin à l arête terminale à l heure du goûter et j y retrouve mon copain le soleil : j en profite pour me faire fondre de la neige, la route est encore longue jusqu au bivouac . Encore de la concentration extrême sur cette arête rouge et raide, et dont les ressauts n en finissent pas: il faut louvoyer, chercher toujours le moins raide, pour finalement déboucher au sommet. Le soleil est encore là, il se couche sur les Ailefroides juste à côté. Émotion.
La dernière fois que j’étais ici c’était il y a 21 ans avec mon copain Julien, nous avions dormi pile au sommet blotti l’un contre l’autre avec un duvet pour deux et un isotherme plus froid qu’aujourd’hui…

Allez c est pas le tout mais une ptite descente « sympa » m attend. Je trottine vite avant la nuit noire pour aller placer le premier ancrage de rappel dans le couloir NW (merci l escaper) , l ambiance est magique avec la lumière finissante qui se reflète sur la raide face NW. Puis ensuite avec la lune qui fait scintiller la glace bleue.Retour au bivouac éreinté, heureux et serein .mon objectif de sortir de ma zone de confort est bien atteint! Je dirais même que cette ascension représente l aboutissement de 25ans de montagne😊

Mode pulka
Rocher bien sec!
Vue du bivouac


Lever de soleil sur la barre , ça y est je peux éteindre la frontale!
Beau granite!
Mes compagnons de voyage
C y est l’ombre est derrière moiet je m’offre un thé au soleil!
Encore un beau bout d arête!
Sommet !
Rdv pas manqué 😅
Encore un peu de lumière sur la face NW du pic sans nom
Mes petites affaires …

Côté technique pour ceux que ça intéressent:

Une course qui a du chien, tout y est : headwall, dalles fissures, glace mixte arête.Une face qui a de la gueule. Un sommet qui … n a pas de nom😂 mais qui est mythique ! Un glacier qui est noir et où bat le cœur du massif. Je recommande donc!😊
Prévoir stoppers, un jeu de friend (jusque 2 ok) en doublant les tailles moyennes. Pris trois pitons mais pas utilisé. Broches. Horaires à titre indicatif : 3h30 glacier- 12h30 fin des difficultés – 16h pied de l arête – 18h sommet (y compris pause eau)- bivouac 22h. Soit environ 14h30 de grimpe et 3h30 de descente .

  • J ai suivi le topo de Benoist, toujours aussi bien, en complétant avec celui de C2C
  • À l attaque au dessus du névé, j ai suivi le dièdre noir de C2C mais me demande si ça passe pas mieux plus à droite
  • Le dièdre 6b/A1 se remonte en une grande longueur de 50m.
  • Les deux longueurs suivantes se font en une seule de 60: 6a puis dièdre 6b.
  • Après le dièdre en 6b et la traversée vers la gauche dans les cannelures, j ai fait relais sur la gros pilier décollé à gauche moyennant un petit pendule: un point en place et plus confort.
  • Fissure terminale: j ai fait une grande longueur de 60 qui amène avant la trav facile à gauche 4b pour éviter l auvent.
  • sortie à ne pas négliger, monter encore droit facilement puis encore une longueur de 5.
  • Mixte droit puis pour rejoindre les pentes de glace diagonales à droite vers l arête, tirer à gauche pour revenir à droite . Cela permet d éviter le ressaut raide sous les pentes terminales.
  • Arête de sortie encore grimpante, louvoyer au mieux.
  • Descente couloir NW : 5 rappels épars et désescalade. Pour éviter la zone glaciaire tourmentée avant le glacier noir j ai tiré à droite en descendant puis passé une barre avec 2 rappels (60+30) qui déposent sur le glacier noir.

C’est le cinquième itinéraire que je gravi sur les flancs du Pic sans nom, et ma foi aucun ne m’a déçu !🙂

Fin juillet 2021: traversée intégrale de Ailefroides

La traversée des Ailefroides, c est 1,5km d arête entre 3900 et 3954m… et du bel alpi bien complet😅
Bruno peut cocher 3 sommets pour le prix d un😂

Depuis l Ailefroide Orientale
Pointe Fourastier: ambiance
Petite traversée aérienne : concentration!
Un bon bout de chemin parcouru ! (l Orientale tout à droite depuis l occidentale)

Nous avions un brin de 50m. le rappel de 40m mesure plutôt 28m: un peu de désescalade en plus avec un brin de 50. Descente par l antecime 3930. Ça passe à peu près avec 2×25.