Récit Grande Casse Italiens

Grande Casse, 3855m, Face Nord, AD à D

La Grande Casse, point culminant de la Savoie, est un sommet à fière allure  : « elle est élancée malgé sa masse » aurait pu dire Gaston! Bien visible depuis tout l’arc alpin, elle rentre dans la catégorie des grands sommets, même si la cote « 4000 » n’est pas atteinte…  Plusieurs beaux itinéraires glaciaires de caractère jalonnent la face Nord, envisageables en alpinisme classique ou skis aux pieds : ils laisseront un souvenir d’un bel alpinisme tranquille typique de la Vanoise.

Texte et photos : Arthur Sordoillet

Quand on s’en approche pour la gravir depuis Pralognan, la face Nord de la Grande Casse ne se dévoile qu’au dernier moment : au col homonyme, elle apparait soudain donnant une impression d’immensité : ouverte sur l’horizon, surmontant les sommets alentours, et d’une pente soutenue… Si on est de jour, il faut scruter les itinéraires pour emprunter celui qui semble en meilleur condition sur les trois envisageables : n’est-ce pas qu’une faible épaisseur de neige sur la glace sous-jacente du côté des Italiens? Les rochers affleurants ne risquent-ils pas d’augmenter la difficulté technique? Quelle est la qualité de la neige? L’état des séracs du glacier suspendu?… Les courses de neige et glace revêtent la plupart du temps un caractère aventureux, que l’on retrouve ici concentré sur trois itinéraires proches, et à l’heure du choix, le doute sur les conditions est toujours présent : c’est moins prévisible que du rocher!

C’est avec ces interrogations en suspens qu’on se lance alors dans l’ascension proprement dite. Lors de notre parcours, nous espérions que le couloir des Italiens serait en condition pour le skier mais la glace sous jacente invisible du bas et une neige travaillée nous avaient orientés vers la Face Nord Centrale, bordant à droite le glacier suspendu et moins raide. Le créneau pour les Italiens à ski n’est pas évident à trouver car en conditions peu fréquemment… La première à ski intégrale est due à JM.Boivin en 1977, je n’ose pas imaginer les difficultés avec le matériel de l’époque!… Une descente avait déjà été réalisée en 1971 par P. Vallençant, sauf l’écharpe de sortie, en mauvaise condition. Au terme d’un siège de quasi une semaine, Vallençant se lance dans la neige fraîche. Il tombe dans la pente fuyante, au-dessus du sérac, mais se rattrape grâce à sa fameuse technique du rouléboulé!… Sans les skis, les Italiens restent une course glaciaire de référence. A droite se trouve la classique Petite Face Nord, dont la partie supérieure présente une très belle pente soutenue et homogène, et qui en poudreuse peut se dévaler à vive allure…

 

Un commentaire sur « Récit Grande Casse Italiens »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s