Topo Face Nord Cervin

 

Informations pratiques

Accès

Rejoindre Täsch, où l’on gare sa voiture, puis Zermatt par le petit train. Traverser le village soit à pied soit en bus, pour prendre les remontées mécaniques menant à Schwarzsee. Si les remontées ne le desservent plus, on peut aussi prendre celles menant à Trockener Steg, pour rejoindre le sentier du refuge par une grande traversée descendante vers l’Ouest.

De Schwarzsee, emprunter le sentier qui mène à Hörnlihütte, quelques cordes à la fin. 2h.

Il est aussi possible d’accéder à Hörnlihütte via Cervinia (Italie), la descente se fera alors par l’arête du Lion.

Hörnlihütte a été rénové durant l’été 2014, et dispose d’un refuge d’hiver lors des périodes non gardées.

Itinéraire

Depuis Hörnlihütte, rejoindre un collu situé immédiatement au-dessus du refuge, au pied des premières cordes de l’arête du Hörnli. Traverser vers la face Nord pour accéder au glacier par une petite barre rocheuse (corde fixe), parfois franchissable en neige.

Une fois sur le plateau glaciaire, traverser au pied de la face et attaquer après être passé au pied d’un vague éperon rocheux, à l’endroit où la rimaye remonte. L’ attaque n’est pas évidente de nuit et sans trace. On remonte ensuite des pentes à 45° se redressant à 55°.

On se trouve sous des ressauts raides sous l’arête du Hörnli avec une grande pente suspendue à notre droite. Traverser en diagonale à droite pour rejoindre le haut droit de cette pente pour faire relais sur pitons au pied d’un ressaut. Il est souhaitable de voir clair à ce niveau afin de ne pas se tromper d’itinéraire. Escalader le ressaut par une belle escalade mixte, friend coincé, M4 sur 8 m environ. Puis remonter les pentes qui suivent pour buter sous un deuxième ressaut plus  long que l’on franchit (75°, M3 environ) pour rejoindre le pied de la rampe. Elle se remonte par du mixte facile et des ressauts à 75° max. Plusieurs pitons en place, belle ambiance.

A la fin de la rampe se trouve un resserrement rocheux que l’on remonte par un pas mixte en M4. De là plusieurs itinéraires sont envisageables en fonction des conditions et de la ligne que l’on veut suivre. La description qui suit correspond à celle de notre parcours fin octobre 2014. Laisser à gauche une belle coulée de glace qui se perd sous l’épaule de l’arête du Hörnli, et monter en traversée ascendante à droite pour rejoindre une belle coulée peu visible du bas. 10m à 80°. Relais en haut. On traverse ensuite sur 20 m environ dans du mixte facile, au dessus de rochers clairs visibles du bas (relais avec cordelette bleue). On se trouve sous une coulée à droite de celle grimpée, et à gauche d’un éperon noir et surplombant caractéristique. Atteindre le pied de la coulée, puis traverser à droite vers des pentes plus faciles. Rejoindre l’arête de Zmutt (1 pas de 3) puis le sommet italien.

Traverser ensuite vers le sommet suisse en se méfiant des corniches éventuelles.

 

Une retraite dans la face est délicate mais semble envisageable depuis le haut de la rampe, d’abord sur des pitons en place, puis ensuite sur abalakoff dans les premières pentes.

Descente de l’arête du Hörnli

La descente est longue, et l’on est souvent en terrain « montagne » exposé. Elle peut se désecalader entièrement (hormis les cordes fixes) en trouvant le bon cheminement. Les ancrages en place sont assez nombreux : cordes, goujons, pitons, broches…

Descendre tout d’abord les pentes sous le sommet suisse pour trouver les cordes. A la fin de celles-ci, suivre l’arête jusqu’à un piton tordu, à l’aplomb duquel on descend, pour rejoindre les pentes de l’Epaule, que l’on descend. Suivre ensuite le fil de l’arête, en utilisant des cordes en place dans un ressaut raide, situées à droite du fil en descendant. On arrive au-dessus de SolvayHütte (non gardé, 8 places environ, quelques couvertures), que l’on rejoint par des dalles. Sous le refuge se trouve un ressaut rocheux qui permet d’accéder à des pentes mixtes que l’on suit vers la gauche en descendant. On passe sur un râteau de chèvre au pied d’une paroi raide. Traverser à gauche au dessus d’un monolithe pour rejoindre un éperon couché (ne pas rester sur l’arête), et le désescalader sur environ 70m. Traverser à gauche pour prendre une bonne et longue vire, dont l’entrée se situe sous un petit éperon (il y a aussi une vire visible plus haut). On rejoint ensuite l’arête, dont on suit le fil. Un premier ressaut à descendre par le fil (corde en place), puis un deuxième à descendre par la droite, et enfin un troisième à descendre d’abord droit puis par la droite (ne pas aller aux installations électroniques). On rejoint ensuite un vaste champ d’éboulis que l’on descend en diagonale à droite, pour rejoindre une vire qui amène aux dernières cordes.

Conditions

Pour avoir de bonnes conditions pour cette course, on cherchera à avoir une face Nord fournie en glace mais sans neige fraîche, et une descente sèche, mais les deux ne sont pas évidents à concilier. Le rocher n’étant pas fabuleux, un isotherme 0° bas permet de réduire les risques de chute de pierres. De ce point de vue, le choix de la saison est lui aussi important car il est  préférable que le soleil ne touche pas la paroi. A savoir aussi qu’en bon pinacle isolé, le Cervin a droit au mauvais temps dès qu’il y a instabilité atmosphérique, d’où la nécessité d’avoir une marge par rapport à l’arrivée d’une perturbation.

 

Difficulté : TD/TD+ ou WI4+/M4/V, 1000m , course d’ampleur sérieuse qui nécessite de bonnes conditions, et qui fait appel à toutes les qualités d’un alpiniste.

Horaires :

approche : 1h depuis Hörnlihütte à l’attaque.

ascension : 7h à 12h en fonction des conditions. Plusieurs passages peuvent se grimper à corde tendue par bonnes conditions.

– descente : 4 à 7h.

Il est fréquent que les cordées dorment à SolvayHütte après l’ascension de la face Nord.

Matériel technique : plusieurs pitons et relais sont en place dans la rampe et les traversées qui suivent.

Prendre un jeu de friends de tailles petite à moyenne, quelques pitons dont des lames, des petites broches., ainsi que le matériel de sécurité sur glacier.

Des bloqueurs type Ropeman ou Tibloc apporte une relative sécurité lors d’une progression à corde tendue.

Carte  : Swisstopo 1348 Zermatt et Swisstopo 1347 Matterhorn.

Sites web :

– Site de Zermatt : http://www.zermatt.ch/ , comportant les horaires du train et des remontées mais aussi une webcam braquée sur le Cervin, qui permet de se faire une idée des conditions.

Un commentaire sur « Topo Face Nord Cervin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s