Récit Hornli

Seiya, un Japonais ultra motivé rêve de grimper au sommet du Cervin. Venant spécialement de sa terre natale cette mi juillet, le séjour commence par une course d’acclimatation déjà sérieuse : le Zinalrothorn, sommet esthétique à proximité de Zermatt, et dont la difficulté technique permet de se préparer au Cervin. C’est avec des conditions difficiles (neige, vent et brouillard !) que nous atteignons l’épaule du Zinalrothorn. Seiya est fatigué et nous décidons de redescendre, mais c’est déjà une belle course que nous venons de réaliser ! Après un bref passage à Zermatt, c’est parti pour le Cervin ! Douteux des conditions, nous partons très tôt sur la longue arête du Hornli. Elle est esthétique et variée, et nous maintenons un rythme régulier jusqu’au sommet. La descente se révèle longue d’autant que nous croisons de nombreuses cordées. Mais c’est heureux que nous revenons au refuge du Hornli, pour un repos bien mérité !

Un commentaire sur « Récit Hornli »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s